12. févr., 2021

MARIUS - Un moumen de « vido sus lou banc de la coumuno de Gardano »

Un moumen de « vido sus lou banc de la coumuno de Gardano »

 

Lei  persounàgi :   Babèu :       la fremo de Dàvi

                             Antouneto : uno vesino

                             Dàvi :          l’ome de Babèu

 

Touneto es sus lou banc de la coumuno que tricoto . Saviso que Babèu s’acampo  dóu cantoun  de la carriero Mirabèu.

_____________________________

Touneto : - Eh bèn !  t’ai espera aièr, touto l’après-dina ; devian ana tóutei lei doues buoure lou cafè encò de Natalìo, e de bado ! 3 ouro, 4 ouro, 5 ouro... e ges de Babèu ! Mounte siés anado ? Auriés pouscu mi manda uno telefounado, quand mume, hé !

Babèu :    - Ho ! escuso-mi, se sabiés ço que m’es arriba ! Moun pichoun fiéu Aurelian, qu'èro soun anniversàri, m'a vougu carreja à « Plan », emé sa vouaturo. E alor, ve, subran fau tout quita, tout lacha e lou segui lèu-lèu. Lei joueine soun coum’acò aro, sabes bèn ! Tout acò perqué l' aviéu proumes de li croumpa un parèu de braio de la marco « Mazout » e tambèn un flacounet de  perfum de la mumo marco…

Touneto : - Quand mume m'auriés pouscu  telefouna pèr mi preveni, auriéu pas tant ‘gu lou languimen !..

Babèu :  - Ho ! va sàbi, m’escusaras, mai n’ai pas pouscu, èro pas poussible ; la batarié de moun barrulaire èro descargado !...

Enfin, Aurelian m’a tirassa dins tóutei lei magasin grandaras de « Plan » e aièr au souar, n’en poudiéu pus, èri foundudo !  Mai t’ai pas di, quand a trouba lei braio de la marco dóu « Mazout »…

Touneto: -  Mai de que dies aqui…la marco dóu « Mazout »? Ai jamai ausi parla d’uno marco de braio que li dien « Mazout » !...

Babèu :    -  Ha ! Es belèu  « Gas-Oil » ?

Touneto : -  Sarié-ti-pas “Diesel” pulèu ?

Babèu :  - Ah vo ! As rasoun, es acò : « Diesel ». Aussi !… quet’ idèio d’empega « Diesel » à n’un parèu de braio ! Alor a vougu leis assaja 'quélei pantaloun, ti diéu pas : taio basso… un pan en dessouto de l’embourigo ; d’aquéu biais, poudian vèire lou « zli » emé de dessin acoulouri, emé la marco de « DIM ». Li vesian quàsi lou « zizi » ! E pèr acaba, l’entre-cambo qu’arribavo ei ginous e que semblavo qu’avié caga dins  lei braio quinge jour de tèms !

 

 

Touneto : - Autramen, de quen’en penses, tu, d’aquelo modo fadado? T’en rapelles, tu, dei « jean » sarra, sarra, que pèr si leisenfiela, lei fiho si metien au sòu, couchado d'esquino pèr fin que pousquèsson lei faire mounta enjusqu’à la taio. E quand  si lei levavon, semblavo qu’espeiavon uno lèbre !

 

Babèu :   - Eh vo, m’en souvèni ! Mai après, l’a ‘gu la modo, (e crèsi qu’es toujour en vogo), la modo dei vèsti e braio deis estrassaire, sabes lei « jean » traucad’en pertout : ei ginous, au cuou, e …destendu. E pèr en arriba à n’acò,lei gausissien avans l’ouro, ‘mé de  Pijaune   !  De braiocoum’ aquélei, nouéstei  grand  leis aurien mandadoà la bordiho !...

 

Touneto : - Eh vo ! M’en souvèni, mai lou tèms a passa. Quand l’avié Nini, la pantalouniero dóu camin de Mimet, aquit’assajavo lei braio, ti lei mesuravo, ti fasié beissa pèr l’eisanço ...e puei, après quàuqueimès, quand èron un pau gauvido, ti lei pedassavo emé d’estofo novo. Mai, coumo d’entre-tèms, l’ome avié creissu, ti l’apoundavo, au cuou, uno pèço pouncho bèn vesiblo !...

 

Babèu :   - Tè, ve, Dàvi, moun ome, que s’acampo !  Sabes pas ? Dissate passa, sian ana au marcat super  ; mai sabes coum’ es couioun, a pas pouscu descadena lou « Cadi ». Alor, coum’ avian ges de banasto, ges de saco, avèn mes lei danrèio  dins  moun faudiéu. Mai fuguè lèu plen

Touneto :  - Coum' avès fa alor

Babèu :   - Vas vèire : ti v’ai bessai pas di ? Divèndre passa, Dàvi s’es croumpa un parèu de braio éu tambèn ( mai pas de la marco « Diesel ») que soun tròup grando pèr éu ! Es testard ! Es testard ! A pas vougu leis ana escambia. Mai, fin finalo, acò nous a bèn ajuda.  Vas vèire : avèn countinua de carga…dinssoun pantaloun. Un pau de Banania, de Panzani, uno merlusso à la sau, un cantalou em’ un camembert bèn fa... Mai, arriba à la caisso, acò fuguèpas eisa !  Avèn descarga tóutei lei croumpo : lou Banania, lou Panzani, la merlusso etc… Quouro sian arriba au camembert, I'èro pus! Avié degoulina  enjusqu’à seis artèu.

Touneto : - Avès degu faire restanco à la caisso !...

Babèu :    -  E vo. Subretout que Dàvi l’a plus trouba aquéu Camembert. Mai se sentié la pouioun, la pouioun ! Ti dirai que lei gènt s’amoulounavon darrié nautre ; d’aquéu biais, an durbi uno autro caisso.

Touneto : - Eh bèn !...Aussi, tout lou quartié dóu pont de Petoun l’an sachu voueste desplaçamen au « Liderpraisso » ! Tout lou mounde es au courrènt. Pèr n’en reveni à la modo, fau que ti dìgui : l’autre jour, siéu anado encò  d’Olga. Mi vouliéu metre un pau, coumo se dis, un pau « sexi », alor mi siéu fa vèire  leis « estring » .

Babèu :     - Leis  « estring »? Qu’es acò ?

Touneto : - Sabes  pas ço qu’es ?  Es de poulido mini, mini braieto, l’a de

roso, de bluio, de jauno… mai soun talamen mini que fin finalo rèsto plus qu’uno feissello  que ti rintro dins la règo dóu cuou.

Babèu :    - Alor ti siés decidado? N’en as croumpa ?

Touneto : - Vo, un parèu. Mai, ai pas pouscu lei supourta : quand as acò dins la règo dóu cuou... ti dies pas, hè !... Semblo qu’as uno pougnado d’espigau dins la braieto que ti fan manjoun !

Hòu , Dàvi, èro bouon  aquéu  Camembert ?

Dàvi :   - Ti trufo pas de iéu, vai !...Quand l’avié à Gardano tant de coumestible, avian pas  aquélei « carretoun » endemounia !

Touneto :  - Mai …vas goi ? Que  t’arribo ?

Dàvi :      - Ho ! Vèni dóu medecin. M’a bèn chaspa lou ginous, puei m’a di coum’acò qu’aviéu d’aigo dedins ! Creses pas acò ? Iéu qu’ai jamai begu d’aigo ! …

Touneto : - Ho vai !... acò passara, t’en fagues pas ! Digo à Babèu de ti faire un pau de coumprèsso, veiras ! …Alor, e tu, Dàvi, leva dei braio, ti siés rèn croumpa d’autre, à «  Plan » ?

Dàvi :       - Vo, me siéu croumpa un  GPS  pèr la vouaturo. L’ai assaja, mai crèsi que vau lèu l’entourna au marchand ! Lou pouèdi pas supourta ; mounte que vagues, ti fau toujour ana coumo vòu, as toujour aquelo voues que ti dis : « Tournez à droite après le rond point, puis 550 mètres après tournez à la première route à gauche… » Mai iéu, se vouéli pas ana à drecho, puèi à gaucho, se vouéli ana tout dre ? E alor s’encagno, e ... n’ai proun de Babèu pèr m’enfeta, mi serenga, sens’ encar’ausi aquelo voues artificialo !...

Babèu :    - T’a pas encaro di, Dàvi, que si vòu leissa poussa la barbo ? Mai si sènte pas de la taia, a pòu de si coupa. La vòu leissa poussa  « campas », coumo  lei  SDF ; creses pas ?

Dàvi :      - Que  SDF ! Lei gènt saberu, aquélei  dóu pessu, aro, si la laisson poussa coum’acò ; alor iéu, vouéli sembla coum’élei : un avoucat, un menistre, un prefèt, un coumissàri ei coumte...

Babèu :  - Alor tu… ! Alor que lei gènt dóu pessu vouelon s’abeissa à noueste nivèu emé la modo, tu, voudriés escala à la pouncho dóu mounde dei soubeiran, dóu mounde d’eilamount ? Mai li siés plus ! Dins gaire de tèms, se t’en avises pas, tei couioun auran d’alo ! E alor, ti sera eisa coum’acò d’escala  amount, à la modo dei couioun !!!

Babèu & Touneto  (ensèn) :

       - Coupo-ti la barbo vai , marcaras foueço mies ! Laisso lei gèns d’amoundaut  marca  coume  vouelon !

  Mimet 2011, Deleuil Marius